Le théâtre n’est pas seulement un événement, c’est un mode de vie ! Nous sommes tous des acteurs : être citoyen, ce n’est pas vivre en société, c’est la changer. Augusto Boal

ANIMATIONS scolaires pour « Dernière leçon »

Dans le cadre du spectacle « Dernière leçon« , soutenu par le Centre Scénique Jeunes Publics de Bruxelles et subventionné par la Cellule Culture-Enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et par la Cocof, nous organisons des ateliers-rencontres dans les classes de secondaires bruxelloises et wallonnes afin de sensibiliser les jeunes au théâtre et à l’esprit critique.

Dossier pédagogique de « Dernière leçon »

déroulement d’une animation type  [90’]

  • Présentation du spectacle, de son équipe & de ses enjeux : « Nous ne sommes pas tous égaux face au système éducatif » / vulgarisation rapide de l’outil théâtre et ses codes.
  • Ouverture du dialogue : « Avez-vous déjà vécu ou été témoin de situation ‘d’injustice’ lors de votre cursus scolaire ? Racontez-les nous ! ».
  • Jeux de rôle (1-4 selon le temps et l’engouement des élèves) :
    1. Les animateurs choisiront une situation d’injustice vécues par les élèves.
    2. La situation sera « rejouée le plus fidèlement possible » avec ou sans le soutien d’un animateur
    3. Réflexion collective ; « Quel est le problème ? Qui est lésé et pourquoi ? »
    4. Les élèves seront invités à « rejouer la scène de façon à ce que personne ne se sente lésé ».
    5. Debriefing : « Quels éléments avez-vous modifiés ? » Comportement ? Parole ? Circonstance ?   Écoute   active ? Compréhension ?
  • Débriefing collectif :  Qu’avons-nous ressentis ? Qu’avons-nous proposer de nouveau ?  Responsabilisation des élèves : d’acteur-passif devenir acteur-actif.
  • Conclusion : revenir au spectacle (codes & enjeux), préparation au bord de scène.

objectifs dE l’animation

Les élèves seront encouragés à prendre la parole librement et à partager les difficultés auxquelles ils sont confrontés dans leur scolarité.

Grâce au jeu de rôle, ils seront invités à revivre des situations conflictuelles. Nous les encouragerons toujours à remettre en question leurs ressentis passé et à réenvisager la situation en recherchant une issue différente et positive au conflit.

Nous allons leur offrir des outils qui pourront les aider à prendre conscience des enjeux et de la complexité du système dans lequel ils baignent : rôles, inter-connectivités et implication de chacun.

explorer, apprendre et créer avec  « PARCE QUE C’EST UNE FEMME… »

Découvrir Kateb Yacine, un auteur majeur de la littérature maghrébine. Un contexte historique et une dynamique d’écriture particulière. Découvrir la Kahina ou Dihya, un symbole de force féminine incontournable. Explorer les enjeux actuels de ce texte et la mouvance théâtrale qui en découle. Passer à l’acte en choisissant des extraits de textes et de les interpréter et les mettre-en-scène.

Dossier pédagogique de « Parce que c’est une femme ».

THÉÂTRE AGORA DANS « TRANSMÊTRE »

Dérivé du Théâtre-Forum d’Augusto Boal (né en 1931 à Rio de Janeiro), cette forme a été inventée par une compagnie de Théâtre-Action belge. Elle inclut une participation du public, mais pas en allant physiquement sur le plateau. Cette forme appelle à une prolongation de la fiction, une fiction qui atteint le public en lui permettant d’y prendre part de façon rhétorique, au travers de questions et de discussions échangées avec les personnages du récit qu’ils ont suivi. Durant les représentations scolaires, afin de sensibiliser les adolescents à ces questions, le spectacle peut s’achever par une séance sociale et participative avec le Théâtre Agora.

Dossier pédagogique de « TransmÊtre ».